Chems (plan chems)

Diminutif de « chemical », mot anglais pour désigner les drogues chimiques. Certain aiment l’utilisation de drogues dans le but de multiplier les sensations ou tout simplement pour se désinhiber et se laisser aller à son partenaire. Très en vogue chez les gays, c’est le GHB qui prend le pas. Si le GHB ça ne vous parle pas, sachez que cette drogue est appelée également « la drogue du violeur ». Pas super sexy ni glamour comme appellation. Bref, un plan chems, c’est un plan cul avec utilisation de drogue(s), donc méfiance (voir notre rubrique santé).

Puisque l’on parle de plans chems, nous allons nous attarder sur une pratique qui fait couler beaucoup d’encre appelée le « slam ». Ce mot signifie littéralement en anglais « claque » et fait référence à l’injection de produits psychostimulants comme l’héroïne qui apporte avec rapidité et intensité les effets ressentis de la drogue.

Aujourd’hui, les drogues les plus courantes seraient les dérivés de la méphédrone, tel que la MDMA. Les effets sont désinhibition, ivresse, étourdissement, exacerbation des sens (notamment tactile), sensation d’énergie et de bonheur intense, etc. On comprend donc aisément ce qui est recherché lors de plans cul avec du chemical sex (sexe chimique).

Plutôt que de vous rappeler les textes de lois et ce que vous encourez pour la possession ou consommation de ces drogues, nous préférerons plutôt vous demander de prendre soin de votre santé. Comprenez que le slam à la particularité d’être une pratique très dangereuse puisque vous multipliez les risques de contaminations.

Les risques de contaminations sont présentes par le matériel utilisé, mais également par les rapports sexuels débridés que vous pouvez avoir par la suite. De plus, au début, le slam peut ne pas sembler dangereux pour l’utilisateur, car il s’apparente à une pratique festive et sexuelle sexuelle, récréative et ponctuelle. Les produits injectés étant particulièrement addictifs, vous risquez très rapidement de ne plus envisager le sexe sans slammer, et de tomber dans une réelle dépendance ou la consommation de drogue ne se limitera plus à un usage récréatif et sexuel. La suite, vous la connaissez, il y a suffisamment d’infos sur la toxicomanie pour vous en dégoûter.

Si vous rencontrez des problèmes d’addictions liées aux drogues, faites vous aider par le corps médical. Quand on est malade, on va voir un médecin, pas une association. Les asso sont là pour la prévention et éventuellement vous épauler quand une démarche médicale a été préalablement mise en place… Elles sont là pour vous transmettre des informations et bonnes adresses, mais la guérison en elle-même ne peut être entreprise qu’avec l’aide de réels médecins compétents et expérimentés.

Nous vous invitons donc grandement de vous écarter des slammeurs et à n’essayer ce type de pratiques sous aucun prétexte. Les plans chems que nous tolérons sont ceux incluant l’usage de poppers, redevenu légal depuis peu en France.

En gif animé ci-dessous : et si la meilleur drogue c’était tout simplement ça ?

plan chems gay annonces bareback jus tchat

Et en vidéo, un petit blondinet qui s’éclate tout seul avec son poppers. Appelons ça un plan chems en solo !

 

Les plans plannants et chems, il y en a aussi qui en recherche sur notre tchat et dans les annonces. Nous ne tolérons que le poppers cependant et interdisons les allusions au slam…

 
 

annonce gay hard plan jus

Les annonces PLAN JUS ?

Consultez ou passez une annonce gay.
Pas besoin d'inscription pour répondre.

chat gay bareback plan jus

LE CHAT BAREBACK ?

Ce n'est pas le plus hard, mais c'est le top pour trouver un plan cul !