Le barebacker averti est celui qui est le mieux informé

Aimer les plans jus, c’est privilégier le contact avec le sperme. Pour ceux qui poussent le barebacking à l’extrême et aiment la plombe, c’est le contact avec du jus contaminé. Vous le comprendrez, ces pratiques sont hautement à risque.

Mais le jus, ce n’est pas que le sperme : il y a l’urine, la salive, le sang, etc. Il y a également tout un monde derrière, avec son jargon, ses pratiques, ses codes. Alors, faisons le tour des questions que vous pouvez vous poser !

 

LA SALIVE : je me suis fait bouffer le cul, je risque quoi ?

Il y a beaucoup d’idées reçues sur la salive (ou les crachats pour les plus hard). En soit, recevoir de la salive même abondamment dans l’anus ou dans la bouche ne  présente pas de risque de contamination par le VIH. C’est la même chose lorsque l’on embrasse : tout le monde le sait bien maintenant, on ne risque pas de contamination par un baisé ou une bonne pelle. Alors, se faire bouffer le cul ou lubrifier avec de la salive, ce n’est pas quelque chose qui doit vous inquiéter côté VIH.Attention toutefois : nous ne parlions ici que du VIH et, malheureusement, la salive véhicule pourtant d’autres maladies. La maladie qui vous inquiétera surement le plus est l’hépatite B. Sachez que vous pouvez vous faire vacciner contre l’hépatite B, donc profitez-en. En revanche, inutile de préciser que si vous avez une belle angine virale, une grippe ou autres infections rhino-pharyngée, votre salive pourrait  contaminer vos partenaires. Alors pour le coup, il n’y aura pas forcément danger de mort, mais respectez au maximum vos partenaires et lorsque vous êtes malade, évitez l’échange de salive !

 

LA PISSE ET LE JUS : je peux en boire sans risque ?

 

Les plans uro sont de plus en plus recherchés. Recevoir de l’urine sur le corps n’est pas dangereux sur une peau saine. En fait, vous pourrez lire sur de nombreux sites que l’urine est stérile, et donc qu’il n’y a pas de risque. Nous allons nuancer un peu le ta>bleau en étant plus précis. Nous ne parlerons ici que d’urine qui n’aura pas été conservée car nous déconseillons les pratiques uro avec de la pisse qui n’est pas immédiatement « tirée ».L’urine est stérile, certes, mais uniquement si la personne qui pisse n’a pas d’infection urinaire ou d’IST. Ce n’est pas l’urine en elle même qui est redoutée, mais les traces de sang qui peuvent être contenu dedans. Il en va de même avec le sperme si la personne a éjaculé avant de pisser : il restera des traces de sperme dans les urines qui peuvent être potentiellement dangereuses.
Recevoir de la pisse sur les muqueuses (bouche, anus, gland, etc.) est donc dangereux à cause des traces de sang ou de sperme. Et si vous tenez absolument à boire l’urine de votre partenaire, vous pouvez néanmoins réduire les risques en lui faisant boire de l’eau et évacuer au maximum (cela éliminera des germes), s’assurer qu’il n’a pas d’infection urinaire, qu’il ne prenne pas de médicament ou vitamine 24h avant votre plan uro, qu’il n’éjacule pas avant.

 

LE SPERME : si j’avale, je risque quoi ?

santé conseils plan jusUne croyance populaire veut que le risque de contamination par le VIH lors de fellations est minime voir inexistant. Hors, une récente étude américaine met en évidence le fait que ce risque est sous-estimé. Des cas de contaminations avec du sperme pris en bouche existent. Il en va de même avec d’autres IST.
Il faut bien comprendre que le sperme est hautement contaminant. Le liquide pré-orgasmique lui aussi peut contenir des maladies, on peut donc affirmer que même en n’avalant pas, une fellation sans capote est à risque. Le prépuce peut également être un réservoir porteur du VIH.
On vous expliquera sur certain sites que l’on peut réduire les risques en ne se brossant pas les dents avant une pipe, de ne pas sucer quand vous saignez des gencives, de ne pas avaler, etc. Pourtant, désolé de vous décevoir, le risque existe quand même. Seul le préservatif vous protégera lors de fellation, même si en effet « la saveur » n’est pas la même.

 

EJAC FACIALE : et la douche de sperme ?

tchat gay gratuitSe faire étaler du sperme sur une peau saine ne comporte pas de risque de transmission d’IST. Par peau saine, on entend une peau qui n’est pas irritée ou avec des lésions. En revanche, la peau, ce n’est pas les muqueuses (anus, bouche, etc.). Alors, lors d’un bukkake ou d’une douche de sperme sur le visage, le risque sera du au fait d’avoir du sperme mis en contact avec les yeux ou la bouche.

 

BAISE NOKPOT : comment je peux limiter les risques ?

Par baise sans capote, on entend bien sûr parler de fellation ou de sodomie. On aimerait tous pouvoir se passer de préservatif, mais malheureusement, il est encore l’un des seuls remparts contre les IST. Alors, on entend beaucoup dire qu’il suffit de connaître la personne, que le dépistage suffit… Pratiquer le sexe bareback, c’est accepter la prise de risque de contamination. Vous êtes prévenu.
chat gay gratuiConcernant les dépistages, un suivi régulier n’est pas un rempart absolue contre les IST. Connaître la personne non plus, car à l’ère d’internet, les rencontres se font encore plus facilement et plus ouvertement. Nous ne parlerons même pas des lieux de dragues où les plans jus sont bel et bien présents.Réellement, réduire les
risques, c’est impossible. Baiser au jus, c’est vraiment accepter ce risque. En revanche, c’est vous qui pouvez limitez la contamination de vos partenaires si vous êtes séropositif ne serait-ce qu’en prévenant ceux-ci : beaucoup vous demanderont alors d’eux même que vous portiez un préservatif.

Amis séropositifs : n’oubliez pas le risque de sur-contamination entre vous ! Prenez soins les uns des autres…

 

SSR SANS CAPOTE : et si je ne baise qu’avec des séronégatifs ?

plan cu gayDésolé encore une fois de revenir là dessus : baiser sans capote, c’est forcément prendre des risques. Alors oui, il y en a qui auront eu 300 rapports non-protégés et qui n’auront pas été contaminé. D’autres n’ont fait que 3 plans cul dans des bois avec de parfaits inconnus, ne se sont fait juste que sucer et on chopé la chaude pisse… C’est « le jeu de la roulette russe » diront beaucoup.Sur les sites de rencontres et dans les annonces, vous trouverez forcément des personnes (de bonne foi) qui vous présenteront des résultats de dépistages et qui prouveront ne pas avoir d’IST. Ils soutiendront qu’ils ont fait il y a 6 mois un dépistage, on refait 3 mois après un dépistage, puis encore 3 mois après un autre dépistage et sur ces 6 mois ne pas avoir pris un seul risque car n’ont pas eu de rapport sexuel. Dans ce cas, on peut se dire qu’il n’y a pas de risque de baiser au jus, mais croyez-vous qu’une personne cherchant du sexe sans capote sur le net n’aura pas pris de risque pendant 6 mois ? C’est à vous d’apprécier le risque, et de décider. Dans tous les cas, nous ne pourront que répéter inlassablement : sexe sans capote = risques.

 

GESTION DES RISQUES : Je suis actif et circoncis, mais adore limer un trou. Je risque moins qu’un autre ?

trouajus annoncesQue la bataille commence ! La guerre des chiffres est lancée… Pour se rassurer, beaucoup vont éplucher les études scientifiques et statistiques qui en découlent. Ainsi, on va apprendre qu’il y a moins de risque pour les actifs circoncis. On pourra également avoir le résonnement que le risque est nettement plus fort pour un passif qui reçois du jus dans le cul qu’un actif qui donne en bouche. C’est donc qu’une histoire de statistique, de probabilités et de gestion des risques.
Nous vous laisserons juge des études et des chiffres. Des études contre-disent les autres, certaines sont sujettes à débat, etc. Il est agaçant de ne pas avoir de réponse ferme à pouvoir vous donner. La seule chose que nous regardons : est-ce qu’il y a risque oui ou non. Nous ne cherchons pas à savoir quelles pratiques sont moins risquées car le sujet est trop vaste et trop soumis au débat.

 

LA FELLATION : Je suis actif, circoncis et adore me faire pomper. Je risque quoi ?

annonce gay gratuitDifficile de vous apporter une réponse. Apparemment, il n’y aurait pas d’études concluantes sur le sujet. Sur le net, on nous rappel gentiment que « pas d’études concluantes ne signifie pas qu’il n’y a pas de risque ». C’est donc la version que nous allons vous transmettre.

 

TRAITEMENT D’URGENCE : je peux prendre des doses dans le cul et éviter la contamination ?

annonces jus sperme gratuitsLe traitement d’urgence réduit les risques de contamination, il ne les supprime pas. Ce n’est donc pas un traitement miracle et encore moins un moyen de guérir ou de ne pas être contaminé. Ne jouez donc pas à ce jeu en vous disant que vous pouvez vous régaler de plans cul bareback tout en évitant la contamination. Nous ajouterons qu’en plus, parfois ce traitement  à des effets indésirables qui sont fort désagréables.

 

CIRCONCISION : Bon alors, c’est vrai ou pas qu’il y a moins de risque ?

Moins de risque pour l’actif, oui. Pour une fois, nous allons vous donner le chiffre : une étude explique que le risque est diminué de 60% mais… (vous allez être déçu…) cette étude ne portait que sur des pénétrations vaginales ! A l’heure actuelle, nous n’avons aucune donnée pour savoir si la circoncision diminue les risques pour l’actif pour des pénétrations anales (hétéro ou homosexuelles).

 

DÉPISTAGE : j’ai un résultat négatif, donc je n’ai pas le VIH ?

Comme rien n’est simple, la réponse ne peut être un non définitif. Tout va dépendre du moment entre la prise de risque et le dépistage. Si vous avez pris une dose en gueule ou dans le cul, et que le jour même vous allez effectuer un test et que le résultat revient négatif, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu contamination. Il faut un certain délai avant que le VIH soit détectable pour un résultat fiable.

plombe jus batard soumis passif

Grâce aux « tests combinés », il est dorénavant possible d’avoir des délais allant de 15 jours à 6 semaines pour effectuer un dépistage fiable. Toutefois, la période retenue jusqu’à présent est de 3 mois, et cela tend à évoluer grâce aux avancées médicales et pouvons espérer avoir des résultats fiable à 100% dès 15 jours d’ici peu. Ces tests dit « rapides » sont encore malheureusement peu accessible et nous vous déconseillons d’en acheter sur le web (c’est non-remboursé par la sécu et sans garantie d’efficacité).

DÉPISTAGE : le test peut se tromper ?

Malheureusement : oui. Deux cas de figure : premièrement votre test revient positif (séro-positivité). Obligatoirement, un second test sera effectué pour confirmer le résultat. C’est systématiquement à reconfirmer par une autre prise de sang. Il peut malheureusement arriver que pendant quelques jours vous pensez être séropositif et que la confirmation renvoi finalement un résultat négatif. On parle alors de faux-positif. Cela arrive très rarement.Encore plus rare et donc exceptionnel, le faux-négatif : votre test indique que vous êtes séronégatif alors que vous avez été contaminé. Cette erreur arrive surtout lorsque les personnes font le test « trop tôt » (voir question précédente sur les délais).

 

ALCOOL : je prend plus de risques quand je bois, que faire ?

actif domi plan jus bareback ssrL’alcool désinhibe et la conscience du danger diminue. Tout est question de maîtrise de soi : si une fois alcoolisé vous savez très bien que vous vous laisserez baiser sans capote et qu’une fois sobre le lendemain vous vous sentirez épris d’angoisses, vous savez quoi faire ! Évitez de boire avant et pendant vos plans cul.
En plus de désinhiber, pourquoi boire avant ou pendant un plan ? L’alcool peut augmenter l’excitation et réduire la maîtrise de soi afin de « se donner » plus facilement à son partenaire. Il n’est donc pas rare que des personnes cherchent des « plans bitures » et exploiteront ce fait. L’alcoolisme est une problématique à part entière et cette rubrique n’a pas la prétention de l’aborder. Quoi qu’il en soit, drogue et alcool ne font pas bon ménage, et dans une rubrique santé digne de ce nom, nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas en consommer…

 

DROGUES : Ca rend plus chaud et je maîtrise, alors je ne risque pas grand chose non ?

safe unsafe ssr plan jus culCe qui a été dit pour l’alcool ci-dessus est valable pour la drogue. Mais après tout, vous vous maîtrisez alors à quoi bon ? Sauf que… Dans le cas de la drogue, il y a d’autres risques que la perte de maîtrise de soi. Dans le cas de drogues qui s’injectent, vous connaissez très bien les risques de transmissions d’IST, alors n’utilisez que votre matériel (neuf et stérile), lavez-vous soigneusement les mains avant et après chaque consommation.Et pour le joint me direz-vous ? Faire tourner, quels risques ? Rappelez-vous que pour le VIH, il n’y a pas de transmission par la salive. Donc faites tourner (dans les pays où c’est légal !) sans craintes de ce virus. Mais, si vous vous souvenez de la toute première question concernant la salive, il y a risque de contamination par l’Hépatite B. Alors, est-ce qu’un « oinj » peut vous être fatal ?
Croyez-le ou non, nous n’arrivons pas à mettre la main sur une étude scientifique pouvant répondre à cette question. Les études sur la contamination de l’hépatite B par la salive concerne uniquement les rapports sexuels (pipe, cuni, anulingus, doigts lubrifiés à la salive et mis dans le cul, etc.). Alors, pour ce qui est de partager son verre, une clope ou un joint, nous ne pourront vous répondre. Attention toutefois aux commentaires de personnes qui connaissent des personnes, qui elles aussi connaissent des personnes, etc. qui ont été contaminé par ces moyens là. Préférez les lectures scientifiques et celles des études plutôt que Doctissimo et autres forums à la con (cet avis n’engage que l’auteur de ces lignes)…

 

HÉPATITE C, CLOPE, ALCOOL ET CANABIS…

Nous ne vous parlerons pas ici de risque de transmission mais des risques que vous encourez en consommant ces produits si vous êtes atteint du virus de l’hépatite C. Pour faire très simple, l’alcool et le tabac favorisent la progression de la transformation des cellules du foie en tissu fibreux, ce qui aggravera votre état de santé. Et pour le canabis ? Une étude à démontrée que pour des animaux, « la cana » pouvait tout comme l’alcool et le tabac augmenter la progression de fibrose. Face à ces résultats, une autre étude à été réalisée  et à malheureusement démontrée que la fibrose pouvait là aussi progresser plus rapidement chez l’humain. 

 

SITES INTERNET ET SANTE : pourquoi tant d’infos contradictoires quand il s’agit du SIDA ou du barebacking ?

Sans parler du barebacking, il y a encore beaucoup trop de préjugés et, il faut le reconnaître, d’homophobie. Exemple aberrant sur le site de aids.ch ( https://www.aids.ch/fr/questions/protection-risque/sexe-tarife.php ):

« Un homme sur cinq fait appel, au moins une fois par année, aux services d’une prostituée. A Zurich, un homosexuel sur dix voit régulièrement des prostitués. Le risque de contracter le VIH ou d’autres maladies sexuellement transmissibles s’avère, de ce fait, particulièrement élevé. D’où la nécessité de respecter les règles de safer sex. »

 

SIDA ET HOMOSEXUALITE : De ce que je comprend ci-dessus, le VIH est un virus de pédé ?

remplir cul pisse

A en croire AIDS en suisse… oui ! D’après eux, il est risqué de contracter le VIH ou d’autres IST en allant voir des prostitués, mais ce risque est de ce fait particulièrement élevé parce que les homos y vont aussi. Dans cette logique, ce sont donc les gays qui donnent le VIH aux prostitués qui elles le redonneront aux bons père de famille venu innocemment (et sans rien demander à personne) se vider les couilles contre quelques billets ! Nous ne rentrerons pas dans le débat, il y aurait beaucoup à redire également des discours d’ACTUP dans notre pays. Chacun est libre de ses opinions, et nous ne pouvons dire qu’une chose :

LE VIH TOUCHE TOUT LE MONDE, SANS RACISME, SANS SEXISME, SANS XÉNOPHOBIE…

 

LIEUX DE DRAGUES : Pourquoi dit-on qu’ils sont dangereux et de vrais réservoirs à IST ?

Les lieux de dragues sont dangereux en terme de propagation et d’épidémiologie, à cause du passage de très nombreuses personnes. Cela est particulièrement vrai en été, quand des touristes « bons pères de famille » et porteur de maladies sans le savoir baise nokpot avec les premiers venus.
du jus et sperme en gueule et dans le culMais un lieu de drague n’est en réalité pas dangereux selon l’usage que vous en faites… C’est à vous de décider si vous pratiquez ou pas le nokpot. Si vous portez toujours un préservatif (même pour une fellation) sur un lieu de drague, vous n’encourrez pas plus de risque qui si vous pratiquiez ailleurs.Alors, pour le barebacking, est-ce que les lieux de dragues sont-ils plus dangereux ? La réponse est mathématique : sur un lieu de drague, on va multiplier les partenaires sexuels et donc multiplier les risques. Mais ce n’est pas le lieu en lui même qui augmente les risques, c’est le nombre de participants à vos parties de jambes en l’air qui l’augmente. Organisez une touze géante chez vous avec des tonnes d’étrangers pour une orgie de sperme et vous aurez tout autant de risques que dans un autre lieux…

 

SITE SPÉCIAL BAREBACK :  Ce genre de sites ne font-il pas qu’aggraver la situation et propager plus de maladies ?

annonce gay gratuit pour tous bbackEn toute honnêteté, nous vous répondrons : non. Nous trouvons d’ailleurs plus judicieux que des personnes séropositives et séronégatives se rencontrent sur ce genre de sites afin de décider ensemble de la conduite à tenir vis-à-vis du port du préservatif. Alors, est-ce que l’on peut croire une personne qui se dit séronégative mais qui se dit également être un véritable trou à jus ? N’oubliez pas ce que nous vous disions précédemment : nokpot = risques de contamination, avec ou sans séro-discordance.Le jus est un trip de plus en plus demandé, avec tout ce que cela implique derrière. Interdire ce genre de sites ou les déclarer comme portant atteinte à la santé publique serait bien trompeur. Nous pensons qu’ils ont l’effet inverse, en faisant une meilleure promotions des solutions existantes pour se protéger. Ils ouvrent les yeux sur les risques, et cela sans faux discours, sans amalgame, sans être intéressée par des lobbys.
Nous pensons doncque ce genre de sites luttent plus efficacement contre les contaminations, ne rendant pas taboo le barebacking, expliquant le phénomène, les solutions, les risques, etc. Du point de vu santé, c’est un excellent moyen de prévention. Ensuite, lors de vos plans cul, c’est vous qui décidez, mais dites les choses clairement. Etre séropositif et chercher des personnes séronégatives pratiquant le barebacking sans indiquer votre statut serait criminel si il y a contamination. Les relations entre séro-discordants doivent être consensuel pour les deux parties.

 

Des questions concernant les IST, les pratiques ?

Nous pensons à mettre en place une partie forum mais en sommes encore à poser le pour et le contre. Nous avons peur des débordements qui peuvent opposer les barebackers à leurs détracteurs et honnêtement, nous préférons réserver notre temps à modérer le tchat et les annonces pour que vous trouviez de bons plans cul de qualité que de faire la police sur un forum ! 

 

QUESTIONS/RÉPONSES A LA CON VU SUR DOCTISSIMO,

 

PEUT-ON EN RIRE ? A VOUS DE VOIR !

du sperme a gogo jus gay homo hétéro safe

Cette partie recense quelques questions posées sur le forum de Doctissimo dans la partie MST. Les questions sont véridiques, seules les réponses sont de nous et à prendre au dernier degré… 

Le but ? Ce n’est pas de rire des MST, ni même de rire tout court en fin de compte, mais de prendre conscience qu’il y a un réel soucis de prévention. Nous avons écarté les questions du très jeune publique à qui l’on excuse ses lacunes sur le sujet, les questions suivantes sont posées par des personnes ayant la vingtaine minimum.

Alors, est-ce pour se moquer ? Pas du tout. Nous souhaitons prouver que l’ignorance mène toujours à la dangerosité…

 

On s’est fait testé avec ma copine tous les deux séroneg, mais on a attrapé une MST. Comment c’est possible ? Il n’y a pas que le VIH, donc si tu te fais tester que pour le VIH et que tu as autre chose, c’est pas le test du VIH qui te le dira…

Y a t il des risques de transmission de MST si je la sodomise sans capote et éjacule dans son cul ? Oui. Tu pensais que les MST ne s’attaquaient qu’aux vagins parce qu’il à peur de l’odeur de la merde ? Perdu.

Mes résultats sont revenus négatifs, c’est bon signe ? Pour le coup, négatif veut dire que oui, c’est positif pour toi…

J’ai fais il y a 6 mois un dépistage de MST, mais aujourd’hui j’ai une angine, je flippe grave, ils sont fiable les tests ? Hummm… Je ne sais pas par où commencer mais stp, reste sur Doctissimo où l’on te répondra qu’il faut surtout que tu porte un préservatif le temps que ton angine disparaisse et surtout que tu te refasse dépister très vite !

(…) Elle n’était pas belle (donc moche). Et j’ai très peur qu’elle m’ai refilé des maladies parce quelle était vraiment pas belle. Que faire ? Présente là à un chirurgien plastique qu’il lui refasse la gueule, ainsi elle ne pourra plus contaminer personne. Pense aussi à te faire dépister pour la connerie et fais toi prescrire du romantisme… (PS : ce mec à 26ans, fallait le préciser).

J’ai vu à la tv que le hiv mourrait à l’air libre au bout d’1 minute. Et si j’y touche 45 secondes après ? Tout dépend de si le virus à déclenché son chronomètre en même temps que toi… A 15 secondes prêt et si il avait fait la fête la veille et qu’il est fatigué, c’est jouable…

Si un séropositif mord dans du pain et se blesse, est-ce que le bout de pain à le SIDA ? Il n’y a pas encore d’étude claire sur le sujet, mais à mon avis, ne mange pas de ce pain là si tu vois que le pain tire la tronche, ou alors fais le dépister…

J’ai 22a et ce matin avec ma copine on s’est frotté moi en caleçon et elle en culotte. Est-ce qu’il y a risque qu’elle tombe enceinte ou qu’on est le VIH ? Jusqu’à preuve du contraire, on ne se retrouve pas enceinte par simulation d’un acte sexuel en sous-vétements, idem pour le VIH. Par contre, peut-être que ton caleçon et sa culotte devrait faire un test de grossesse et un dépistage, on ne sait jamais de nos jours…

J’ai eu un rapport protégé avec une prostitué,ce que je craint c’est qu’elle aurait pu utiliser le preservatif pour un autre client juste avant moi, c’est possible ? Il est très connu que les prostitués n’ont que ça à faire de laver un préservatifs usagé avant de les ré-enrouler et de les remettre dans un emballage, tout ça pour économiser le prix d’un préso qu’elles peuvent avoir gratuitement…

Nous n’avons aucun antécédent de sida dans la famille, est-ce que je peux l’avoir quand même ? Est-ce que tu en est vraiment sûr qu’il n’y a pas eu d’antécédent familiaux ? Peut-être qu’en faisant plus en profondeur ton arbre généalogique… On ne sait jamais. Parfois ça saute 2 ou 3 générations en plus. Alors, tu aura droit à la réponse que les doctissinautes adorent : fais-toi dépister.

J’ai eu une relation non protégée il y a une semaine et ce matin j’ai eu comme une envie de vomir. Je ne comprends pas ce qui m’arrive ..est ce que ça peut être juste à cause d’un truc que j’ai mangé? Alors, ça dépend déjà de si tu as eu juste « comme une envie de vomir » ou si tu as eu vraiment envie de vomir. Si ton choix est la deuxième proposition, évite de manger chez le traiteur chinois en bas de chez toi et si tu avais comme une envie de vomir, alors mets un préservatif la prochaine fois que tu fais l’amour avec ce traiteur chinois…

J’ai des boutons sur mon penis, je crois que j’ai une mst mais je veux pas aller chez le médecin j’ai trop honte, je fais quoi ? Tu as raison de ne pas consulter et d’attendre l’évolution de la chose : avec un peu de chance ton pénis tombera de lui même comme un fruit pourri et tu n’auras plus à t’inquiéter de le montrer.

Si quelqu’un éjacule et que il a du sperme sur ses jambes et qu’après il essuie le spermes qu’il a sur les jambes avec une serviette et qu’après quelqu’un vienne se laver et s’essuie avec cette même serviette, y-a-til un risque de transmission d’IST ? Je me suis toujours demandé la même chose vis-à-vis de mon chien : Si un pote se branle, qu’il éjacule dans sa main, qu’il ne se la lave pas car mon pote est un gros dégueu, qu’après il touche aux croquettes de mon chien, qui lui après les manges, qu’il les digère et fait caca dans le jardin et que je marche dedans, donc qu’après  je nettoie mes chaussure et que je touche à la merde (car je suis dégueu comme mon pote), est-ce que j’ai un risque de transmission d’une IST ? Le concours des situations les plus improbables est ouvert ! (PS : ce mec à posté environ 10 messages du même genre avec des situations toutes aussi improbables les unes que les autres, un régal à lire !).

Je voudrais savoir et ce que la plus part des prostituée on t’elle le vih?  Je demande cette question car j’ai une eu rapport avec l’une d’entre elle et je m’inquiet en me disant,  » et si le preservatif avais lacher » ? J’ai le même soucis que toi à chaque fois que je vois une professionnelle du sexe : je m’inquiète toujours après en me disant « et si on avait pas inventé le préservatif ou qu’il coûtait 50euros l’unité « . C’est vrai après tout. Après pour répondre à ta première question, il me semble évident que toutes les prostitués ont le VIH car elles, elles ne se demandent jamais après « et si le préservatif avait lâcher », car elles s’en foutent, se sont des pros et ne réfléchisse pas autant que nous après avoir eu une relation avec un préservatif…

Si je fais une fellation sur le pénis qui contient le préservatif, il n’y pas de risque? Je ne peux mal attraper quelque chose avec le caoutchouc du préservatif dans la bouche? Le mieux pour toi et d’essayer le modèle préservatif 100% sans caoutchouc, ce qui ne devrait pas être trop dure… Ensuite, mal attraper quelque chose avec le caoutchouc du préservatif dans ta bouche, c’est fort possible car tu aura déjà la bouche pleine. Avant d’essayer de faire autre chose avec ta bouche, dégage donc ce caoutchouc. Ensuite, pour le penis qui contient le préservatif, il y a risque tant que tu n’y mets pas un autre préservatif. Donc, tu mets un préservatif dans le penis de ton copain puis un autre autour du penis de ton copain pour être sûr. Voilà, suffisait de demander !

Est t-il possible d’attraper le SIDA en se masturbant dans une culotte usagé de fille ? Ca dépend : la culotte s’est fait dépister avant ?

Il y a 2 semaines un ami à moi m’a attrapé de force mais il n’a pa pu me pénétrer vu que je criai trop fort mais cependan il m’a enlevé mon djean mé il a gardé mon slip et lui le sien je voudrai savoir si g un risque d’attraper le sida il n’a pas utilisé de préservatif ? Perso, à la TV on me dit de sortir couvert, alors je mets toujours un préservatif, surtout quand j’ai des relations sexuelles en étant en slip. Le mieux encore est d’acheter des slips et culottes en latex (même composition que les capotes) pour être tranquille une fois pour toute…

Je souffre de diarrhée, fièvre et douleurs abdominales. J’ai vu sur internet que c’était les symptômes du sida. Peut être que je m’inquiète pour rien, mais je trouve ça assez anormal surtout en plein moi de juillet. J’ai quoi ? Pour te répondre franchement, tu m’aurais dis ça au mois de janvier après avoir été mangé des sushis, je t’aurai dit que ce n’est pas grave, mais là pour le coup, en plein mois de juillet, j’ai peur pour toi. Mon avis : consulte rapidement et fais toi dépister pour savoir si tu est atteinte de connerie chronique dès que ta diarrhée te permettra une sortie !

Aujourd’hui, premier rdv homo avec un autre garçon. Manque d’expérience en ce domaine. Il m’a sucé pendant 1-2secondes le temps d’un va et vient avant que je demande les préservatifs. La question que je me posais est : l’unique contact bouche-pénis d’1 à 2s est-il dangereux sachant qu’ensuite les préservatifs ont été mis ? Je n’ai pas été jusqu’à faire une inspection préalable de la bouche pour détecter une éventuelle plaie. Faut pas pousser non plus. Pour te répondre, je dirais déjà que tu as eu raison de mettre des préservatifs. En effet, avec un on n’est jamais trop sûr, j’en mets 13 car c’est mon chiffre porte bonheur. Mais là où tu as eu tort, c’est de ne pas lui faire une osculation complète avant de te faire sucer. Tu aurais du bien regarder entre ses dents pour voir si il n’a pas une gingivite, c’est une grave erreur. Heureusement, tu ne t’ai fais sucé que 1-2 secondes, ce qui à du être une incroyable première expérience sexuelle pour toi. Consulte et tiens nous au courant !

Il y a quelques jours, ma copine ayant ses règles je l’ai sodomise, avec capote, après elle me la enleve pour me sucer, puis me la remise pour recommencer. Je voulais savoir les risques, la capote fonctionnait elle encore ? Déjà, laisse moi te dire que tu as raison de t’inquiéter de savoir si une capote usagée fonctionne encore, plutôt que de t’inquiéter d’une fellation non-protégé… Pour vérifier si ta capote fonctionne encore, suffit que tu la prenne en photo et que tu me la montre. Tu dois certainement l’avoir encore en ta possession vu que vous y êtes tellement attaché pour la réutiliser. 

Il y en a encore des centaines de ce genre, peut-être des milliers. Les perles de Doctissimo, ça vaut un site à elles toutes seules !

annonce gay hard plan jus

Les annonces PLAN JUS ?

Consultez ou passez une annonce gay.
Pas besoin d'inscription pour répondre.

chat gay bareback plan jus

LE CHAT BAREBACK ?

Ce n'est pas le plus hard, mais c'est le top pour trouver un plan cul !